Lot 526:
Anne-Sophie SOYMONOFF, known as Mrs SWETCHINE. 1782-1857.
Russian woman of letters, mystic converted to Catholicism. Very beautiful and moving letter in which Mrs. Scwetchine dep...
Russian woman of letters, mystic converted to Catholicism. Very beautiful and moving letter in which Mrs. Scwetchine deplores the death of her friend Countess Natalia STROGANOFF (1800-1855) Femme de lettres russe, mystique convertie au catholicisme. Très belle et émouvante lettre dans laquelle Mme Scwetchine déplore le décès de son amie la comtesse Natalia STROGANOFF (1800-1855, fille du prince Kotchoubei, ancien ministre du Tsar Alexandre, chancelier impérial, épouse du comte Alexandre Stroganoff, ancien ministre, alors gouverneur de Saint-Pétersbourg, et de la Nouvelle Russie). (…) Ce nouveau grand chagrin (…) se rajoute à tant d’autres. Je fais dans la Csse Trogonoff une perte immense, elle appelait filiale la tendresse qu’elle avait pour moi et ce nom qu’elle lui donnait, se justifiait par une sollicitude incessante ; et quelle mort prématurée, brusque, innattendue, comme subite, car il n’y a presque pas eu d’intervalle entre une légère indisposition et le péril imminent qui l’a immédiatement privée de toute connaissance. Vous pouvez vous figurer ce qu’est la douleur de son excellent mari, dont toute l’existence portait sur cette affection première. J’ai eu une lettre de lui des plus chrétiennes comme disposition, des plus touchantes, comme inconsolable douleur ! Pendant qu’il pleure sa femme, il est menacé de perdre l’un de ses deux fils, Victor, qu’on dit être bien mal [Viktor, officier de la Garde impériale à cheval ; il décède en 1856]. (…). La secousse de ce nouveau malheur l’a replongée dans une effroyable crise dont elle n’est pas encore sortie ; Voilà à présent, ma bonne amie, comment ma vie se passe, je n’ai de force que pour commencer, ma soumission est toujours prête mais la pauvre machine, ne touche plus à un écueil sans faire mine de sombrer (…). Il n’y a rien de tel, dans le triste temps où nous sommes, que l’échange de pensées et d’impressions entre compatriotes et contemporains (…). Elle la rassure sur les intentions de la Prusse contre la Russie ; le monde des affaires, de la banque et du commerce, a une telle importance aujourd’huy que son courant, dit-on, sera nécessairement préservé libre (…). PROVENANCE : Ancienne collection Robert Schumann.
© 2017-2019 Hermitage Fine Art
CONTACT
Hermitage Fine Art

CALL US +377 9 777 39 80

EMAIL info@hermitagefineart.com

OFFICE Le Park Palace, Avenue de la Costa, 98000, Monaco