Lot 631:
Elisa BONAPARTE. 1777-1820. Sister of Napoleon.
2 Letters signed with autograph compliments (1 line and 2 lines) to the Count of Fontanes. Pisa, December 16, 1809. 3 pp...
2 Letters signed with autograph compliments (1 line and 2 lines) to the Count of Fontanes. Pisa, December 16, 1809. 3 pp. bi-leaflet in-4; & Pisa, January 8, 1810. 1 pp. ½ bi-leaflet in-4.Princess Elisa long discussion on her desire to organize Public Education in her states in Tuscany. Elisa BONAPARTE. 1777-1820. Sœur de Napoléon. 2 Lettres signées avec compliments aut. (1 ligne et 2 lignes) au comte de Fontanes. Pise, 16 décembre 1809. 3 pp. bi-feuillet in-4 ; & Pise, 8 janvier 1810. 1 pp. ½ bi-feuillet in-4. Longue discussion de la Princesse Elisa sur son désir d’organiser l’Instruction publique dans ses Etats en Toscane. 1809 : Elle s’est longuement entretenue avec les commissaires envoyés pour organiser les Universités en Toscane sur le modèle français. (…) Ils m’ont fait part d’un projet qu’ils m’ont dit être conforme à vos intentions et que j’ai approuvé, celui d’appeler à la place de Recteur de l’Académie, non un professeur, mais une personne environnée de la considération publiques par son rang, sa fortune et sa naissance. L’exécution de ce projet présente des difficultés en Toscane où ne germent pas encore des idées très philosophiques (…). Elle pense à M. Sproni, ancien Grand Prieur de l’Ordre de St-Etienne et membre du Corps législatif, pour remplir ces fonctions ; Il a de la fortune, de la naissance. La place qu’il occupait était une des premières dignités de l’Etat Toscan. Il est très instruit, parle avec facilité la langue française ; ses fonctions de Grand Prieur le placent à la tête d’une administration considérable (…) et d’une maison d’éducation la meilleure qui fût en Toscane (…). Elle demande à Fontanes de convaincre Sproni qui en ce moment est à Paris, à accepter cette place. Les inspecteurs lui ont aussi conseillé d’établir à Florence des Chaires d’Académie, mais ce projet est couteux ; ils pensent aussi que la création de trois lycées seraient difficiles à établir. Elle partage leur avis d’en installer un à Florence, un autre à Sienne et de créer simplement à Pise un pensionnant académique. Etc. 1810 : La Princesse est très satisfaite de la mission des commissaires pour l’organisation des Universités. Les Commissaires organisateurs de l’Instruction publique en Toscane ont terminé à Pise leur travail pour l’Etablissement des facultés académiques. Ils me l’ont adressé, ils attendent pour l’arrêter définitivement que leurs courses dans le Grand Duché leur ayent donné toutes les lumières locales dont ils ont besoins tant sur le personnel que sur le matériel. Tout me parait sage (…). Je suis convaincue que le même accord présidera à tout ce qui reste à terminer de leur importante mission (…). Elle lui recommande le sieur Baron qui désire être placé dans l’Université impériale.
© 2017-2019 Hermitage Fine Art
CONTACT
Hermitage Fine Art

CALL US +377 9 777 39 80

EMAIL info@hermitagefineart.com

OFFICE Le Park Palace, Avenue de la Costa, 98000, Monaco