Lot 950:

IGOR FIODOROVITCH STRAVINSKY (1882-1971) Carte autographe signée, en français, adressée à son ami Edwin Evans.

800 1 000
Villa Bel-Air à Salvan dans le Valais suisse. 1er août 1914 (cachet postal à la date du 2 août 1914). 1 p. 1/2 in-12 oblong, avec adresse autographe. “Merci, mon vieux, de votre réponse immédiate et de la gentillesse que vous avez pour m'aider dans cette affaire. J'ai envoyé, immédiatement après votre télégramme, une lettre exprès à Beecham, de sort[e] qu'il devait la re[c]evoir le 29 juillet ; et comme je n'ai eu jusqu'ici aucune réponse, je lui ai envoyé un télégramme si il recevait vraiment mes lettres et dépêches. Cert[ai]nement aucune réponse. Je trouve que sa conduite envers moi est très impoli[e] et je ne sais que faire, surtout maintenant pendant toutes les mena[c]es de la guerre quand toutes les banques sont fermées. Pour la port [l'apport ?], je la reçois régullièrement encore. Toujours votre I. Stravins. Je vous ai envoyé "Le Roix des étoiles" L'avez-vous reçu ? ” La cantate Le Roi des étoiles (звездоликий) avait été composée par Igor Stravinski pour 2 ténors ou 2 barytons avec orchestre, au cours des années 1911 et 1912, sur une pièce de vers du poète symboliste russe Konstantin Balmont. Dans le même temps, il avait mis en musique deux autres poèmes de cet écrivain, ”Le Myosotis“ (Незабудочка-цветочек) et ”Le Pigeon“ (Голубь) pour soprano avec accompagnement de piano. Plus tard, dans son vieil âge, Igor Stravinski affirmerait au sujet du Roi des étoiles, que pour lui cette œuvre ”demeure en un sens [sa] composition la plus 'radicale' et difficile“. Igor Stravinski évoque également ici l'un des deux Beecham : Joseph Beecham, qui avait financé et organisé en juin 1914 la représentation à Londres de son opéra Le Rossignol par la troupe des Ballets russes de Sergueï Diaghilev, ou son fils le chef d'orchestre Thomas Beecham, qui dirigea Petrouchka en 1911, Le Sacre du printemps en 1913, et soutint le compositeur financièrement durant la guerre. Actif promoteur de la musique contemporaine, le critique anglais Edwin Evans (1874-1945) collabora à la Pall Mall Gazette de 1912 à 1923, puis au Daily Mail. Il fit inlassablement la promotion des compositeurs de son temps, anglais, français, russes, tels Gustav Holst, Ralph Vaughan Williams, Debussy, Duparc, Dukas, Fauré, Ravel, Roussel, ou Stravinski. Edwin Evans noua en particulier des liens amicaux avec ce dernier, et lui servit d'intermédiaire dans ses affaires en Angleterre. En 1938, il accéda à la présidence de l'International Society for Contemporary Music.
Ne ratez pas les dernières nouvelles sur nos initiatives et nos ventes aux enchères.
|
© 2017-2022 Hermitage Fine Art
CONTACT
Hermitage Fine Art

APPELEZ-NOUS +377 9 777 39 80

EMAIL info@hermitagefineart.com

BUREAU Le Park Palace, Avenue de la Costa, 98000, Monaco