Lot 921:

DAVID BEN-GURION (1886-1973) Lettre autographe signée “D. Ben-Gourion” S.l., 13.10.1960, adressée à Moshe SHARETT

5 000 6 000
3 pages in-8 sur papier pelure ligné, numéroté Petite marque de rouille d'une agrafe. En hébreu. À propos de l'affaire LAVON (du nom de l'ancien ministre de la Défense), à l'ancien Premier ministre, alors directeur de l'Agence juive pour Israël. Il ne s'occupera pas de la calomnie concernant l'affaire à Guivat Haïm tant que l'affaire Lavon n'aura pas été éclairée. L'affaire Lavon est brûlante, et doit être réglée par une procédure judiciaire après enquête fouillée par une commission officielle mise sur pied suivant les lois de l'État d'Israël. Maintenant, il est obligé d'attirer son attention sur un conflit entre les instructions données le 2 janvier 1955 à la commission d'enquête Olshan-Dori que Sharett mit sur pied, et le témoignage de Lavon devant la Commission des affaires étrangères. Lavon déclara, parmi d'autres choses, avoir demandé une commission d'enquête, mais que le Premier ministre [Sharett] nomma ces deux hommes. Ben-Gourion se rappelle cette nomination, et quelques autres détails, mais l'enquête devait se borner à l'affaire égyptienne. Il ne veut pas s'appesantir sur les interprétations de Sharett, mais souligne que la portée de l'enquête a changée. Les citations de Lavon ne s'accordent ni avec les termes ni avec les intentions de ceux qui ont mis en place la commission Olshan-Dori, le 2 janvier 1955, date qui précède le début des ennuis de Lavon ; Ben-Gourion cite le paragraphe 2 des instructions de Sharett. Ce paragraphe fut-il ajouté après le début du témoignage de Lavon ? Ben-Gourion s'interroge sur des possibilités, ne faisant nullement confiance à l’exactitude des déclarations de Lavon.. Ce scandale, impliquant les services spéciaux israéliens, qui avaient organisé, au milieu des années 1950, des attentats en Égypte pour discréditer le régime égyptien et empêcher le retrait des troupes britanniques de la zone du canal de Suez, connut un rebondissement en 1960 qui mit en cause Ben-Gourion, et leva des soupçons pesant sur Lavon.
Ne ratez pas les dernières nouvelles sur nos initiatives et nos ventes aux enchères.
|
© 2017-2022 Hermitage Fine Art
CONTACT
Hermitage Fine Art

APPELEZ-NOUS +377 9 777 39 80

EMAIL info@hermitagefineart.com

BUREAU Le Park Palace, Avenue de la Costa, 98000, Monaco