Eng Rus
Lot 514:
LOUIS XVIII. 1755-1824.
1000 1500
Louis-Stanislas-Xavier, Count of Provence, King of France, brother of Louis XVI and Charles X. Autograph letter signed «... Louis-Stanislas-Xavier, Count of Provence, King of France, brother of Louis XVI and Charles X. Autograph letter signed «Louis-Stanislas-Xavier» to Count MORDWINOFF, Russian Ambassador to Venice. Verona, May 11, 1795. 1 pp. bi-leaflet in-4. Письмо – автограф, с подписью « Louis-Stanislas-Xavier » к адмиралу Николаю Мордвинову, послу России в Венеции. Louis-Stanislas-Xavier, comte de Provence, Roi de France, frère de Louis XVI et Charles X. Lettre autographe signée « Louis-Stanislas-Xavier » (au comte MORDWINOFF, ambassadeur de Russie à Venise). Vérone, 11 mai 1795. 1 pp. bi-feuillet in-4. Allégeance du comte de Provence, futur Roi de France sous le nom de Louis XVIII, cherchant le soutien de la Russie contre la Révolution française. Lettre écrite comme Régent du Royaume de France, de son exil de Vérone, quelques semaines avant l’annonce du décès du Dauphin Louis XVII dans les atroces géôles de la République. Apprenant l’arrivée du plénipotentiaire russe en Italie, le comte de Provence profite pour adresser ses hommages et ses vœux à la Tsarine Catherine II. J’apprends avec grand plaisir (…) votre arrivée dans ce pays-cy, une occasion de communiquer avec une personne honorée à aussi juste titre que vous, de l’estime et des bontés de Catherine II et de faire parvenir mes vœux à cette Auguste Souveraine, par une voye directe et sûre (…). Pour ce faire, il envoie en mission le comte d’Avaray auprès de lui, faisant allusion aux discussions prévues pour une alliance avec la Russie. Ainsi le comte pourra le suppléer pour répondre à toutes les questions du diplomate russe. Vous l’envoyez, c’est pour moi (…) la même chose que d’aller vous trouver moi-même, je lui dois la vie et la liberté ; c’est le plus cher ami que j’aye au monde, il connait mes pensées comme moi-même, il est parfaitement discret, il a l’esprit aussi juste que la tête bien faite (…). Le comte de Provence ajoute qu’il peut avoir une totale confiance en son envoyé, et lui parler comme à lui-même, etc.