Lot 536:
GUSTAVE EIFFEL (1832-1923) Lettre signée ”G. Eiffel“ avec un mot autographe, à Mme MAGNIN, Banque de France, Paris.
Paris 4 juillet 1889. 1 page et demie in-8 à son en-tête et adresse ”G. Eiffel, 37 Rue Pasquier, Paris“. En français. ”Madame, Je regrette bien vivement de ne pouvoir vous donner l’autorisation écrite que vous me demandez par votre lettre du 27 juin, mais l’étage supérieur de la Tour est exclusivement réservé à des observations scientifiques ou militaires ; en dehors de celles-ci l’accès de la plate forme ne peut se faire qu’avec moi ou avec mon gendre Mr Salles. L’un de nous aura donc le plaisir de vous y accompagner un de ces matins si vous pouvez vous trouvez à la Tour ver 9h1/2 du matin au pavillon de la Société de la Tour, en face de celui de la Cie du Gaz, près de la pile Nord de la Tour. Veuillez agréer, Madame, l’assurance de mes sentiments distingués.” Il ne peut lui accorder l’autorisation ”écrite“ (autographe) qu’elle demande : ”l’étage supérieur de la Tour est exclusivement réservé à des observations scientifiques ou militaires ; en dehors de celles-ci l’accès de la plate forme ne peut se faire qu’avec moi ou avec mon gendre Mr Salles. L’un de nous aura donc le plaisir de vous y accompagner un de ces matins“. Il lui donne rendez vous’ près de la pile Nord de la Tour… Gustave Eiffel, ingénieur centralien et industriel français, a notamment participé à la construction du viaduc de Garabit (viaduc ferroviaire français), de la statue de la Liberté à New York et de la tour Eiffel à Paris. A Paris, le projet d'une tour de 300 mètres est né à l’occasion de la préparation de l’exposition universelle de 1889, date qui marquait le centenaire de la Révolution française. Un grand concours est lancé dans le Journal officiel. Le pari est d’“étudier la possibilité d’élever sur le Champs-de-Mars une tour de fer, à base carrée, de 125 mètres de côté et de 300 mètres de hauteur”. Choisi parmi 107 projets, c’est celui de Gustave Eiffel, entrepreneur, Maurice Koechlin et Emile Nouguier, ingénieurs et Stephen Sauvestre, architecte qui est retenu. La construction débute en 1887. Il n'a fallu que cinq mois pour construire les fondations et vingt et un mois pour réaliser le montage de la partie métallique de la Tour. C'est une vitesse record si l'on songe aux moyens rudimentaires de l'époque. Le sommet de la tour Eiffel, plateforme dominant Paris à près de 300m de haut, était notamment utilisé comme laboratoire de mesures et d’expériences scientifiques. De nombreux appareils y étaient installés (baromètres, anémomètres, paratonnerres…). Prévue pour être démontée au bout de 20 ans, la Tour Eiffel doit sa survie à l’installation à son sommet de la station météorologique et surtout d’une antenne radio géante, la première à émettre sur le territoire français en 1921, qui lui assurera sa pérennité. Gustave Eiffel s’est marié en 1862. Le couple aura cinq enfants, trois filles et deux garçons, nés entre 1863 et 1873, : Claire, née le 19 août 1863, Laure, Édouard, Valentine et le cadet, Albert, né en août 1873. Adolphe Salles (1858 -1923) épouse en 1885, Claire (1863-1934), la fille aînée de Gustave Eiffel. Il devient son principal collaborateur et l'un des fondés de pouvoir de l'entreprise Eiffel. Il prend une très large part dans l’exécution de la Tour. Eiffel lui confie notamment la direction de toutes les installations. C’est sous sa direction spéciale que le montage des ascenseurs, dont la disposition toute nouvelle et sans précédent, exigeait une sécurité exceptionnelle, s’est opéré avec le plus grand succès.
Ne ratez pas les dernières nouvelles sur nos initiatives et nos ventes aux enchères.
|
© 2017-2021 Hermitage Fine Art
CONTACT
Hermitage Fine Art

APPELEZ-NOUS +377 9 777 39 80

EMAIL info@hermitagefineart.com

BUREAU Le Park Palace, Avenue de la Costa, 98000, Monaco